Musique souterraine IV

Chronique musicale mensuelle – avril 2012
C’est l’heure de la musique de Darnziak. Voici la playlist de la tour glaciale du nord-est de Rosemont, alors qu’il faisait beau et chaud en plein mois de mars, comme durant ces belles périodes qu’a vécue l’humanité avant la fonte des glaces et le chaos terminal du XXIe siècle.

* * *

Électronique + Voix de femmes
J’aime mon pop électronique, avec des femmes qui chantent. Le froid des machines et le gel des voix de femmes me réchauffent le cœur.

Austra – Feel it break (2011)

L’album le plus souvent écouté dans la tour de Darnziak. Comptez le nombre de fois où Katie Stelmanis chante le mot darkness dans l’album complet et vous comprendrez pourquoi je ne peux m’en séparer. Ils viennent de Toronto, comme Crystal Castles ou Trust. Ce disque est lyrique. Je l’aime.

* * *

Zola Jesus – Stridulum II (2010)

Musique nocturne. Parfaite pour les soirs d’été en hiver.  Il ne doit jamais faire trop chaud sur cette terre.

* * *

Unison – Unison (2011)

Si on laisse la musique dance se décomposer au fond d’un cimetière, c’est ce qu’on obtiendra. On appelle parfois ce genre Witch house (ha ha). Un logo de black metal amplifie l’aura mystérieuse de ce groupe français.

* * *

Shoegaze
Ils regardent leurs pieds pour actionner des pédales de distorsion qui produisent un mur de son et une atmosphère diffuse et flottante.  Une métaphore parfaite de la vie : le bruit c’est le chaos, mais derrière il y a la mélancolie et la beauté.

Whirr – Pipe dreams (2012)

Un après-midi chaud d’été, à somnoler dans un coin d’une pièce poussiéreuse sous un rayon de soleil.  J’aime rarement la musique chaleureuse, celle qui évoque l’indolence, le confort. Mais j’aime ce disque. Il y a juste la bonne dose de nostalgie. Le guitariste joue également dans Deafheaven, excellent groupe qui mélange l’esthétique shoegaze avec le black metal.

* * *

Slowdive – Just for a day (1991)

Un classique du genre. Haute dose de mélancolie.

* * *

Postrock avec guitares scintillantes
J’aime mon rock instrumental, atmosphérique, épique – dépourvu de voix. Deux nouveauté formidables du mois de mars  :

If these trees could talk – Red Forest (2012)

S’il y a des arbres sur la pochette, je vais l’écouter. Les arbres, c’est la musique. La musique, c’est la forêt.

* * *

Pg.Lost – Key (2012)

La musique est aussi une clé, mais pour ouvrir quoi?

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :