Métalziak 2012

Metalziak2

Une forte tempête balaie Montréal, ma fenêtre est recouverte de glace et remplie de neige malgré que j’habite au troisième étage, le vent se faufile partout dans ma chambre, la nuit tombe. Toutes traces de chaleur et de lumière menacent de se dissiper. Moment idéal pour parler de mes disques de métal préférés de l’an 2012.

Le métal est un réservoir des formes musicales qui évoluent suivant des pressions extrêmes, comme les espèces étranges qui survivent dans la chaleur des fosses océaniques à des kilomètres de la lumière du soleil. D’année en année les structures deviennent de plus en plus abstraites, les voix plus inhumaines et inintelligibles, les guitares et batteries fusionnent comme des ouragans dévastateurs, les pochettes d’albums évacuent les logos : le métal est écosystème poussant toujours plus loin la tentative d’exprimer ce qu’est le monde au-delà de l’humain. Musique nouménale.

La vérité de la vie c’est la mort, la nature est indifférente à notre sort, nous serons tous éliminés, nous disparaîtrons bientôt sans laisser aucune trace dans l’extinction totale de notre espèce et l’engloutissement de notre planète par notre soleil voué à s’éteindre lui aussi, les galaxies seront disloquées par l’expansion de l’univers, la température en chute libre jusqu’au zéro absolu. Le métal est la rage et l’énergie, la puissance et le désespoir, la beauté dans l’annihilation  Le réel pulvérise nos tragédies en radiation cosmique, le réel est création sans conscience et destruction aveugle, le réel est amour cruel universel. Nous sommes des éclairs dans les ténèbres, rien d’autre.

Voilà ce qu’est le métal, pour moi. Le métal n’a rien à faire de votre ironie, de vos excès de self-consciouness, de vos modes, votre monde, votre culture, vos états d’âme. Pis le métal, ça buche en crisse. Darnziak est metalhead depuis 20 ans et ne cessera jamais de l’être. Voici les albums que j’ai préféré cette année, dans le désordre.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

MutilationRites

Mutilation Rites – Empyrean

Spirale de noirceur et épées aiguisées. Musique de guerrier. Black metal USA.

Extrait : Realm of Dementia

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

krallice

Krallice – Years past matter

Monument au-delà de la compréhension humaine les antennes dressées vers les formes de vie inconnues sous les mers de méthane de Titan. Black metal expérimental, progressif, d’avant-garde, ce que vous voulez.

Extrait : IIIIIIIIIII/IIIIIIIIIIII

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

natchmystium

Nachtmystium – Silencing Machine

Machine métallique noire acérée qui m’a longtemps accompagnée au cours des batailles sanglantes qui ont fait rage dans mon esprit lors de mes traversées de Villeray. Après leurs expérimentations pop et psychédéliques, Nachtmystium revient au pur black metal.

Extrait : Silencing Machine

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

BosseDeNage

Bosse-de-Nage – III
Postrock à la Slint + Black metal atmosphérique + Paroles surréalistes. Une nouvelle branche évolutive.

Extrait : The God Ennui

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

AshBorer

Ash Borer – Cold of Ages

Muraille de glace noire. Black metal atmosphérique.

Extrait : Removed Forms

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

TheHowlingWind

The Howling Wind – Of Babalon

Magie noire, black metal.

Extrait : Scaling the Walls

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *


Pallbearer

Pallbearer – Sorrow and Extinction

Lueur de triomphe à l’aube après la nuit la plus sombre de l’année. Doom metal classique.

Extrait : Foreigner



* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Aldebaran

Aldebaran – Embracing The Lightless Depths

L’echo des canyons désertés par l’épuisement terminal de toute forme de vie. Doomdeath.

Extrait : Sentinel of a Sunless Abyss


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

BellWitch

Bell Witch – Longing

Osciller au bout d’une corde sous la malédiction des sorcières. Doom metal.

Extrait : Bails (of Flesh)

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Dawnbringer

Dawnbringer – Into the Lair of the Sun God

Le récit d’un guerrier dont la mission est de tuer le dieu-soleil et éteindre enfin toute lumière. Heavy metal classique, l’esprit épique d’Iron Maiden réactualisé.

Extrait : II

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Remarques :
– Tous ces groupes viennent des États-Unis. Est-ce que cela signifie quelque chose?
– Bizarrement certains ont inclus dans leurs « top metal 2012 » les derniers albums de Swans et de Godspeed you! Black Emperor. Même si ce sont également mes albums favoris de l’année, et qu’ils sont plus heavy que tout ce qu’on trouve ici, je les placerais dans une catégorie à part. Je n’ai pas inclu le dernier album de Menace Ruine non plus, malgré qu’il est un de mes préférés.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :